Chennai Marathon 2012

C’est fait ! Je viens de finir mon premier marathon le 2 décembre 2012 à Chennai en 4h08min19s. Une photo de la ligne d’arrivée et quelques commentaires après l’effort.

At the finish line

At the finish line
(c) Veloscope

Finir un marathon, courir 42.195 km … c’est long …
C’est amusant de voir comment il est court d’écrire que c’est long; les mots ont du mal à rendre compte de la réalité. Comment décrire ? Un mélange de souffrance et de bonheur puis une grande fierté au passage de la ligne ; une joie, une délivrance aussi pour son corps meurtri. C’est un peu un mélange de tout ça.

Oui mais alors pourquoi ? Pourquoi courir aussi longtemps ? Qu’est ce qui permet de tenir 42 km sans s’arrêter, sans abandonner ?

Tout d’abord il faut aimer courir, courir pour courir, sans but, sans finalité car, au final, on reviens toujours au point de départ.

C’est un défi. Un marathon est une distance mythique, suffisamment longue pour décourager la plupart et ne sélectionner que les plus téméraires. Un défi physique et moral. On n’arrive pas à finir un marathon juste avec ses jambes ni juste avec sa tête.
Se prouver qu’on est capable, capable d’aller au bout de soi, capable de se surpasser, d’oublier la douleur. Mais aussi se rassurer qu’on est pas décrépi, toujours en bonne santé et dynamique. Se tester en quelque sorte.

C’est aussi apprendre à se connaitre,  être à l’écoute de son corps, connaitre et/ou repousser ses limites. C’est un effort solitaire qui, un peu comme un voyage en solitaire, nous apprends à se connaitre et à remettre en questions nos motivations. Aller courir c’est se vider la tête … mais c’est aussi en revenir la tête pleine, peine d’idées, d’envies, de pensées ou de réponses à ses problèmes.

Enfin, c’est aussi un temps : 4h10 ou le temps moyen d’un film bollywoodien, le temps d’un très long match de tennis mais d’un petit match de cricket, le temps de faire Pondy-Chennai en bus en heure de pointe, le temps d’une épreuve au bac.

Un marathon c’est international et non discriminatoire, c’est 42km (ou 26 miles) quelque soit le pays, quelque soit la langue parlé, la culture, la météo, le relief, la pollution, l’état des routes. C’est 42km pour tous le monde, quelque soit le sexe, le statut social, l’age ou la corpulence.

Après tout ça, c’est maintenant à vous de jouer !

No translation for english readers, just few quotes about marathon :

“If you want to run, run a mile. If you want to experience a different life, run a marathon.”
Emil Zatopek

“I’ve learned that finishing a marathon isn’t just an athletic achievement. It’s a state of mind; a state of mind that says anything is possible.”
John Hanc

Advertisements

2 responses to “Chennai Marathon 2012

  1. Eh ben voilà ça c’est fait ….tu as fait le plein d’endorphine pour qqs années
    bravo et bonnes fêtes de fins d’année..A bientôt

  2. On se retrouve dans ce que tu dis, surtout “Aller courir c’est se vider la tête … mais c’est aussi en revenir la tête pleine, peine d’idées, d’envies, de pensées ou de réponses à ses problèmes”…. mais pour moi c’est toujours le fouillis dans ma tête! E.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s